Felling a tree in the forest

TÉMOIGNAGES

Chez Jonsered, seules deux choses comptent : le travail et les résultats. C'est la raison pour laquelle nous développons des outils puissants, fiables qui vous facilitent le travail au jardin et en forêt. Des outils qui vous offrent chaque jour des performances sans faille. Des outils pour toute une vie de travail ! 

Découvrez les nombreux témoignages des utilisateurs Jonsered.

Brand: A working life - Spring

Une histoire de Jonsered : Fredrik et la chasse aux expériences

L'automne approchant, Fredrik Sandström prend quelques instants pour jeter un regard rétrospectif sur l'été et sur le travail qu'il a accompli au cours des derniers mois. Mais il se penche globalement sur l'avenir, car vient maintenant l'heure pour lui de se consacrer à l'amour de sa vie (en dehors de sa famille, bien évidemment).

“J'avais l'habitude de penser à court terme, comme ‘cette année, j'accomplirai ci et ça’”, déclare Fredrik. “Je réalise maintenant que les choses ne prennent pas la tournure que l'on imagine et que nous devons donc penser à plus long terme. Certaines choses que nous pensions faire ne se produisent pas… et d'autres surgissent à la place.”

L'été dernier par exemple, il s'agissait de consacrer moins de temps à l'isolation de la grange et de prévoir plus de temps pour l'extension de celle-ci à la place. C'est comme ça que cela se passe.

Cependant, l'automne arrive, et nous savons qu'il y a au moins une chose importante qui va se produire.

La chasse comme expérience globale

“Depuis tout petit, ma vie tourne autour de la chasse”, déclare Fredrik. “Nous avons ces vieux films 8 mm sur lesquelles j'ai environ le même âge que mes enfants maintenant… deux, trois, quatre ans. Je suivais mon père dans la forêt et restais assis à côté de lui jusqu'à ce que cela me démange trop.”

Fredrik ajoute que, lorsqu'il était enfant, on l'autorisait à ne pas aller à l'école au début de chaque chasse à l'orignal annuelle. Il donnait un coup de main pour divers travaux et surveillait la tour de chasse jusqu'à ce que ses yeux le brûlent. Et il adore toujours autant aujourd'hui.

“J'adore l'ensemble du concept. Sortir en forêt dans le calme et la tranquillité, sans pleurs ni cris d'enfants. Vous admirez le chien chasser, et ressentez l'excitation, bien évidemment. Si vous parvenez à tirer sur un lièvre à la fin de la journée, c'est agréable, mais c'est l'expérience dans son ensemble que j'apprécie.”

En savoir plus >
Brand: A Working Life - Winter

Une histoire de Jonsered : La forêt, la liberté et Fredrik

Grandir dans le pays a suscité chez Fredrik s Sandström un intérêt pour la faune et la chasse à un âge précoce. À trois ans, il a connu sa première chasse à l'orignal depuis le sac à dos de son père ; à onze il tirait son premier lièvre.

Trois ans au lycée local spécialisé dans l'exploitation forestière ont précédé des études de niveau supérieur dans le même domaine. Après avoir terminé ses études, Fredrik a déménagé en Allemagne et en France pendant quelques mois avant que le mal du pays ne le ramène dans la campagne suédoise.

Aujourd'hui, il vit avec sa compagne Sofia et leurs trois filles dans leur ferme appelée Ålgården, à quelque 70 miles à l'est de Göteborg. Son terrain s'étend sur environ 200 hectares de prairies et de forêts, et est dans la famille de Sofia depuis des décennies.

“Tout est fait à mon rythme”

“J'aime la liberté et la sérénité”, déclare Fredrik. “Tout est fait à mon rythme. Je termine mes projets quand je le veux, ou je pourrais commencer un nouveau projet au beau milieu d'un autre si j'en ai envie.”

Fredrik pense que chaque saison a son propre charme. Ce printemps, l'accent est mis sur les vaches et sur la planification et la reconstruction de leurs enclos. Onze vaches bavardes déambulent dans la ferme cette année, ainsi que cinq génisses, cinq veaux bondissants et Frans le taureau.

“En fait, je garde un œil sur Frans en ce moment”, nous révèle Fredrik. “J'ai recueilli des bouleaux dans l'enclos après l'abattage, mais ils ne seront probablement plus là en automne puisque Frans adore se frotter contre eux jusqu'à ce qu'ils cassent.”

“Il n'est pas difficile de trouver des idées”

Ce printemps, en plus de travailler sur les enclos des vaches, Fredrik a isolé la grange, commencé à travailler sur une serre et construit un petit rond-point devant la maison. Au milieu, Sophia a planté des cerisiers qui fleuriront le printemps prochain.

“Tous les projets auxquels nous pensons prennent vie, tôt ou tard. Il n'est pas difficile de trouver des idées dans cette famille. Mais mon plus grand rêve est en fait de terminer tous les projets que nous avons commencés. Il reste quelques touches finales à apporter, à vrai dire,” ajoute Fredrik en riant.

En savoir plus >
Jonsered first chainsaw

Une histoire de Jonsered : Les débuts d'une légende

L'année 1954 a vu naître deux légendes de renommée mondiale, et nous savons de source sûre que l'une d'entre elles est bel et bien vivante.

En 1954, un jeune chauffeur de camion s'arrête dans un studio d'enregistrement à Memphis, est dirigé vers un microphone et se met à chanter sa version très personnelle de “That’s All Right.” Pour le producteur, elle est un peu mieux que simplement “bien.” En fait, il s'agit du début d'une légende américaine, une légende si forte que des milliers de personnes croient encore aujourd'hui que le “king” est vivant.

À la même période, à environ 4 600 miles à l'est du Sun Studio, une autre étoile de renommée mondiale est née : La première tronçonneuse Jonsered.

Le fabricant, Jonsereds Fabrikers AB, est entré en contact avec les tronçonneuses en 1950 par le biais de la société M.T. Bjerke Company, qui vendait une tronçonneuse diesel appelée la « Comet ». Jonsereds Fabriker a fabriqué une grande partie de ses pièces, et s'est vite rendu compte du potentiel du nouvel outil de travail du bois. Seulement quelques années plus tôt, des tronçonneuses légères à un homme de sociétés comme McCulloch ont révolutionné l'exploitation forestière partout dans le monde occidental.

Jonsered a bientôt acquis les droits de la machine de Bjerke et a commencé à développer sa propre gamme de scies, basée sur la technologie de la « Comet ». La première tronçonneuse Jonsered s'appelait la XA “Raket” (Rocket). Il s'agissait d'un modèle semi-diesel, qui devait être démarré à l'envers et qui utilisait une bougie d'allumage chauffée par le propane. Les guidons avant servaient de conteneur pour le propane, avec suffisamment de gaz pour plusieurs semaines.

Du diesel à l'essence

Pendant quelques années, les modèles diesel étaient considérés comme des concurrents sérieux dans le boom des tronçonneuses des années 50. Mais en dépit des avantages tels qu'un faible poids et une résistance à l'eau, ils ont été dépassés par la nouvelle tronçonneuse essence proposée par de nombreuses marques. Jonsereds Fabriker a commencé à abandonner progressivement les scies diesel en 1957, lorsque l'usine a commencé à produire ses propres modèles essence.

On connaît la suite, et soixante ans plus tard, il n'y a pas de doutes quant à cette légende : Les tronçonneuses Jonsered sont, incontestablement, encore en vie.

En savoir plus >
Jonsered man in forest with clearing saw and car

Une histoire de Jonsered : Voilà ce qu'est Jonsered

Découvrez comment s'est construite la marque Jonsered actuelle, et comment l'ingénierie a permis aux machines Jonsered de se faire une place dans le cœur de tant de professionnels au fil des années.

Dans un pays comme la Suède, où 75 % de la superficie est couverte de forêt, il est tout à fait naturel que l'industrie forestière soit l'une des plus importantes industries commerciales.

La quête du progrès technologique est un autre aspect naturel du patrimoine suédois. Ce n'est pas un hasard si l'une des premières tronçonneuses les plus innovantes a été inventée en Suède en 1954, plus précisément à Jonsered, un petit village industriel situé dans le paysage forestier à quelques kilomètres au nord-est de Göteborg.

À cette époque, les communautés des forêts nordiques étaient peuplées par des bûcherons professionnels depuis des générations. Il s'agissait d'hommes robustes qui vivaient et travaillaient dans des conditions simples au milieu d'un climat rude. Rendre leur vie un peu moins dure et risquée est devenue l'une des principales missions de Jonsered.

Innovations et développements

Depuis, les ingénieurs de Jonsered ont conservé leur position avant-gardiste pour le développement de tronçonneuses professionnelles, et c'est encore le cas pour les modèles d'aujourd'hui. Les nombreuses innovations comprennent le frein de chaîne, l'amortissement des vibrations et l'épuration turbo. Jonsered a également mis au point la technique d'élagage moderne et a enseigné cette méthode efficace et économe en effort dans le monde entier.

Pour les utilisateurs de tronçonneuses d'aujourd'hui, qu'ils soient professionnels ou semi-professionnels, Jonsered est toujours synonyme d'un coéquipier réellement efficace et fiable dans la forêt. Mais la vaste connaissance en termes de légèreté, de moteurs efficaces et d'ergonomie, associée à un véritable respect de la nature, a également jeté les bases pour la gamme de modèles complets que propose désormais Jonsered. L'héritage et l'esprit novateur sont préservés pour vous offrir une vie professionnelle.

En savoir plus >
Jonsered man and child on mini motorcycle

Une histoire de Jonsered : Berra suit sa propre voie

Berra Marcusson et son épouse Ulrika vivent vraiment une vie professionnelle. Ensemble, ils dirigent Tjauls GåRd sur l'île suédoise de Gotland, où ils proposent des événements à moto, des balades à cheval et à peu près toutes les activités que leurs clients demandent.

“Oui, vous pourriez dire que je suis un véritable ‘Gute’ : cela signifie un Gotlander de troisième génération minimum,” déclare Berra Marcusson que nous rencontrons au milieu de la saison estivale. 

Berra, ancien ouvrier agricole et gestionnaire de projets internationaux pour des constructions de centrales électriques, a un jour eu une idée qui a changé sa vie : prendre part au rallye Dakar, et faire tous les préparatifs lui-même.

Dans l'édition 2004 de cette course du désert très exigeante, plus de la moitié des participants abandonne à mi-chemin. Cependant, la ténacité de Berra lui a permis de terminer la course après 17 jours marquants. Après avoir passé la ligne d'arrivée, il a juré de ne jamais le faire de nouveau, mais était néanmoins de retour l'année suivante, et l'année d'après.

Stratégie : Amusez-vous au travail

Tout en participant aux rallyes Dakar, Berra a décidé de démarrer sa propre entreprise.

“Ma stratégie était basée sur trois facteurs principaux : Je voulais être sur l'île de Gotland, je voulais faire de la moto et je voulais m'amuser au travail.”

Travaillant au départ avec des activités liées à la moto sur l'île de Gotland et en outre-mer, l'entreprise a maintenant évolué en un organisateur d'événements complet.

“Oui, ces jours-ci nous proposons à peu près tout. L'agenda de demain prévoit une dégustation de chocolats, du multisport, du ball-trap, de l'escalade et de l'équitation. En proposant toutes ces activités, nous pouvons arriver à nos fins financièrement.”

Lorsque Berra dit “nous”, il veut dire lui et son épouse, Ulrika. Ensemble, ils sont propriétaires et gèrent Tjauls Gård, une maison d'hôtes qui sert également de lien pour des aventures et des activités. Berra et Ulrika sont les seuls qui travaillent à temps plein sur le site, et avec une nouvelle addition à la famille âgée d'un an, ils sont bien occupés.

“Nous sommes ouverts toute l'année. J'allais préciser : vingt-quatre heures par jour. Nous avons notre propre jacuzzi, mais je peux compter sur les doigts d'une main le nombre de fois où j'y ai été moi-même”, rit Berra. “Cela dit, j'aime être occupé. C'est réellement satisfaisant lorsque nous parvenons à faire en sorte que tout continue à tourner.”

Toujours essayer de nouvelles idées

Cependant, diriger profitablement ce type d'entreprise nécessite un entrain et une motivation considérables. Berra déclare qu'il cherche toujours à tester de nouvelles idées, comme de nouvelles activités et des approches différentes quant à l'organisation de conférences et d'événements de groupe.

“Mon comptable estime que nous devrions proposer les mêmes activités tout le temps pour faciliter le calcul des coûts, mais je ne suis pas si sûr. ‘Ceux qui suivent leur propre voie n'ont pas besoin de carte’. Cette citation n'est pas de moi, mais c'est ma façon de penser.”
En savoir plus >
Brand: A working life - Summer

Une histoire de Jonsered : Lennart n'a pas de patron, à part lui-même

En plus de gérer 1 600 acres de forêt, Lennart Bring, 72 ans, organise des visites guidées à cheval dans les montagnes suédoises toute l'année. Voici son histoire.

Presque trente années ont passé, et la ferme et les chevaux restent le plus important pour Lennart. Si vous avez plus de 70 ans, que vous gérez 1 600 acres de forêt et que vous proposez des visites guidées à cheval tout au long de l'année, alors vous devez aimer ce que vous faites.

“Bien sûr, cela demande beaucoup de travail, mais j'ai le sentiment de le faire de mon propre gré”, affirme Lennart, en ajoutant une ligne de sa propre philosophie : Lorsque vous aimez faire quelque chose, vous devenez persistant. 

Lennart vit avec son épouse EvaLis à côté du lac Kallsjön dans le nord de la zone montagneuse suédoise. Les impressionnantes montagnes Åre et la nature sauvage vierge sont leurs voisins. Ils ont obtenu la ferme par les autorités agricoles, uniquement grâce à des recommandations. Avant cela, ils ont fait leur preuve en travaillant pendant dix ans dans les forêts autour d'Åre.

Les chevaux sont une histoire de famille

Leurs visites guidées sur des chevaux Haflinger ont commencé il y a une vingtaine d'années. Lennart a travaillé avec des chevaux, y compris des chevaux de course, toute sa vie, et l'intérêt que sa famille porte aux chevaux remonte jusqu'à son arrière-grand-père.

“Les chevaux Haflinger sont parfaits pour les visites. Ils sont patients, calmes et adaptés pour les débutants, comme pour les cavaliers expérimentés. Ils sont également très forts. Vous pouvez les utiliser pour l'exploitation forestière lourde. Mais ce que je préfère c'est les monter.”

De nombreux groupes de touristes sont des clients qui reviennent. Grâce au bouche-à-oreille, les gens de la région ont eu vent de l'étonnante expérience et de la détente que vous obtenez lors d'une visite à cheval avec Lennart. À ce jour, plus de 13 000 clients ont rendu visite à Lennart et EvaLis. Naturellement, beaucoup d'entre eux sont des touristes.

Un nouveau compagnon d'hiver

“C'est la liberté, et de ne pas avoir de patron à part soi-même”, répond brièvement Lennart quand on lui demande quelle est la meilleure chose à propos de ce genre de vie. 

Cependant, ces dernières années, l'hiver a apporté une certaine rigueur. En règle générale, la quantité de neige est assez importante par ici. Il est commun d'avoir un mètre, parfois deux. Avec l'âge, cela a commencé à laisser des traces sur son corps, et la pelle à neige est devenue moins accueillante pour Lennart. C'est l'une des raisons pour lesquelles la nouvelle fraise à neige Jonsered souffleur a été très appréciée.

“Elle est plutôt impressionnante. J'ai conduit ces machines par le passé, mais vous pouvez vraiment sentir la différence ici. Vous devez parfois vous offrir ce genre de choses pour faire votre travail quotidien. Et je n'ai pas l'intention de quitter cet endroit avant un long moment”, conclut Lennart.

En savoir plus >